Imprimer

Hommage à Maître Brahima Koné Président d'honneur de l'AMDH, décedé le 2 mai 2016 à Paris

Eloge funèbre du Président de l’AMDH, Me Moctar MARIKO, aux funérailles de Me Brahima KONE

Eloge funèbre

Mots du Président de l’AMDH, Me Moctar MARIKO, aux funérailles de Me Brahima KONE
En cette circonstance douloureuse les mots me manquent pour témoigner et exprimer toute ma compassion et ma profonde reconnaissance à l’endroit de ce grand homme, ce confrère, ce frère, cet ami qui était plus qu’un ami.
Me Brahima était un homme pondéré, modeste et conciliant.  
L’infatigable défenseur des droits humains, émérite avocat des causes et panafricain convaincu, nous avons partagé avec lui tous les combats en faveur des valeurs universelles et au premier lieu desquelles celle de la justice internationale. De Bamako, Addis, Conakry, Banjul ou le Rwanda où il avait défendu tant d'hommes de femmes, nous garderons de lui ce souvenir d'un homme exigeant qui avait porté bien haut les exigences du mouvement africain et mondial des droits de l’Homme.

Après avoir mené plusieurs Combats avec brio, Me Koné a finalement perdu le dernier, face auquel aucun être humain ne peut résister ou s’en soustraire. Gloire à ALLAH !

A titre personnel, je me rappelle de tous ces beaux et inoubliables moments passés ensemble au Lycée de Badalabougou, à Djélibougou, au Badialan II, à l’ENA, à Sikasso, … et toutes ces missions réalisées ensemble à Paris, à La Haye………
Me Koné, président d'honneur de l'AMDH, nous poursuivrons ensemble ton combat et achèverons tes œuvres, autrement dit la Défense des victimes de la crise malienne.

Me Koné, que j’appelais affectueusement karamoko, d’aucuns l’appelaient « Diamant Noir », sera à jamais graver dans la mémoire des militants et militantes et ses œuvres seront écrites en lettres d’or dans les annales des mouvements de défense de droits humains et plus particulièrement l’AMDH.
Karamoko, tu laisses derrière toi des centaines d’orphelins dont moi, ton ami de tous les jours depuis plus de 37 ans.
Dors en paix Me Brahima !

Puisse Dieu ALLAH le tout puissant t’accepte dans son paradis !